Chargement en cours

Étude de la coulée en natation

Introduction

siteWebImage.png

Le laboratoire participe au projet Sciences^2024 depuis son lancement en septembre 2018. Les outils et expertises du laboratoire en hydraulique et mécanique des fluides à surface libre sont (et seront) utilisés pour étudier les sports nautiques (natation, kayak, aviron, canoë, voile,…). L’objectif de cette activité de recherche est de fournir un soutien scientifique aux sportifs des équipes de France des fédérations concernées.
A l’heure où une médaille se joue à la « touche » chaque détail compte : comment optimiser le geste sportif ? quel cadence de bras pour quelle vitesse en natation ? comment mesurer et conseiller sur la propulsion ? comment prédire de façon précise les conditions de courses (qualité de l’eau, température, courant,…) de l’échelle d’une baie ( ≈ 100km) à l’échelle de l’athlète ( ≈ 2m) ? … Autant de questions que nous aborderons dans ce projet.

Retour
AMI_illustration_turn.png
mer. 19 juin 2019

En natation, en crawl, dos et papillon la coulée se fait principalement en ondulation et est limitée à 15 m. Les nageurs poussent au mur et atteignent des vitesses plus grandes que pendant leur phase de nage. L'objectif est de maintenir cet avantage en choisissant une trajectoire qui minimise les pertes de vitesse.

 

Dans ce projet, nous étudions numériquement les forces de résistance sur un modèle simplifié de nageur en fonction de la profondeur et de l'orientation autour de l'axe longitudinal (tête-jambes) pour comprendre les choix faits (voir illustrations) par des nageurs experts. 

 

Image extraite de la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=hvbGrfpCsjo&feature=youtu.be

 

timelapse1.png
timelapse2_coule?e2.png
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation notamment l’utilisation de cookies afin d'améliorer la qualité de vos visites et réaliser des statistiques.
Mentions légales / Politique de confidentialitéX